le livre sur FRANCOIS HOLLANDE

Le livre

la gauche en France en 2012 Le PS a tué la gauche ?

19 juin 2012 publication analyse sur les élections législatives en France

...
une affaire Olivier Falorni contre Ségolène Royal en ombre sur le PS

Stéphane Ternoise s'est de nouveau occupé de madame Ségolène Royal ! Après la chanson Ségolène, enfin disponible sur Internet (le CD existe depuis si longtemps !) c'est au grand conflit de La Rochelle qu'il s'est confronté.
- Présentation
- Sur la cohérence de la candidature à la députation de Ségolène Royal...
- Parachutages...
- Une circonscription occupée...
- Les arguments d’entre les deux tours
- Un homme normal passé d'une femme à une autre femme
- Olivier Falorni
- Une image de la politique...
- Ségolène, la chanson
- Valerie Trierweiler et twitter

En 2006, Ségolène Royal, députée, candidate à la présidentielle, avait
annoncé son intention de ne pas se représenter aux législatives... Même en cas d'échec présidentiel.
Le 11 mai 2007, au nom de la règle du non-cumul des mandats, qui lui était chère, madame la présidente de la région Poitou-Charentes se refusait l'opportunité d'être l'opposante numéro 1 de Nicolas Sarkozy.
Les conseillers régionaux du Poitou-Charentes durent même suivre cette "loi ségolienne" aux législatives de 2007 puis sénatoriales de 2008.

En 2011, alors que François Hollande se déclarait décidé à imposer le
non-cumul des mandats en cas d'élection, Ségolène Royal se lançait dans les législatives, donc le cumul des mandats !

Elle fut naturellement interrogée sur ce cumul. La Charente Libre a suivi son intervention avant l’ouverture de la session du conseil régional en mai 2012 : si elle avait été élue députée elle aurait démissionné de la présidence de la région Poitou-Charentes... quand la loi sur le non-cumul des mandats exécutifs l'exigerait. C'est à dire qu'elle n'aurait pas démissionné mais ne se serait pas représentée lors du renouvellement des assemblées territoriales ! Donc en 2014... ou 2015.
Mais en cas d'élection à présidence de l’Assemblée nationale, elle aurait immédiatement quitté la présidence du conseil régional. "Elle devrait alors reste simple conseillère régionale" notait le quotidien. C'est-à-dire que dans toutes les hypothèses, la femme qui se prétendait opposée au cumul des mandats, les aurait cumulés !





Ajouter un avis modéré



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Affaire Ségolène Royal - Olivier Falorni, Ce qu'il faut en retenir pour l'Histoire de Stéphane Ternoise (Un écrivain engagé, un observateur indépendant)

Affaire Ségolène Royal - Olivier Falorni
Un livre vendu au format ebook, à un tarif décent, presque cadeau.
Où acheter ?
sur le forum : conseillers départementaux élus en Mayenne depuis 2015 liste mandat en cours
LIRE PROPOS et commentaires.