la gauche en France objectif 2012

Les sacrifices en France d'Edouard Balladur à Manuel Valls

...
Il faut faire des sacrifices pour engraisser nos élites...

Les sacrifices

Manuel Valls, ès Premier ministre, a choisi un journal espagnol, El Mundo (qui l’avait sacré « homme de l’année ») pour lancer sa bonne nouvelle le 29 décembre 2014 : « Je ne veux pas dire aux Français que, d’ici deux à trois ans, nous en aurons fini avec les sacrifices. »
Durant ces "quelques mois" : « Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d’impôts. »
Il n’a donc pas encore vu que certains s’en mettent plein les poches ?... Ou c’est ça, être de gauche ?

En février 1995, un certain Eric Dupin, dans une analyse publiée par Libération, certes sans grande imagination ni "visionnaire", où Edouard Balladur figurait en grand favori des présidentielles, notait, et je l’exhume uniquement pour le côté "résumé de l’époque" :
« Les atouts contradictoires de Jospin.

Le candidat socialiste a l’avantage d’être, dès l’aube de sa campagne, le champion identifié de la «gauche mesurée», autant ouverte que modérée. Il réussit également à décrocher la première place des intentions de vote dans deux autres catégories de la gauche plus râleuse, que le PS avait finit par dégoûter dans une assez large mesure.

C’est le cas de la «gauche de résistance», accrochée à ses acquis sociaux et qui ne veut plus entendre parler de la ritournelle des sacrifices censés préparer des lendemains chantants, où Jospin devra tout de même repousser des concurrences venant de sa gauche comme de sa droite. Un exercice du même ordre mettra le candidat socialiste aux prises avec les états d’âmes bien compréhensibles de la «gauche désabusée». »

Edouard Balladur, c’était l’homme qui, dès son arrivée à Matignon en 1993, demanda des sacrifices « à tous les Français » en précisant « nous essayerons qu’ils soient équitables et bien répartis, mais nous n’avons pas le choix ». Qui le croyait ?
20 ans plus tard, nous en sommes toujours là ! Valls, le Balladur de la gauche ?

Publié dans "Agenouillez-vous devant les enculés !"



Ajouter un avis modéré



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Selon gauche.info F. Hollande restera le fossoyeur du PS...
Le sketch "François Hollande et les sans-dents"
Histoire drôle... ou presque

Le message du candidat indépendant en 2017...
Mais non, pas Macron...
Vous pouvez abonner gratuitement à cette chaîne indépendante...